Ministère de la Justice
 
 

26 janvier 2012

Costa Croisières

Communiqué de presse de Michel Mercier, garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés

Le 13 janvier 2012, le paquebot Costa Concordia, propriété de la compagnie Costa Croisières, faisait naufrage près des côtes de l’île de Giglio (Italie). Parmi les 462 passagers français présents à bord, 4 décédaient et 2 sont encore portés disparus.

En lien avec le ministère des Affaires étrangères et européennes, le ministère de la Justice et des Libertés a immédiatement mis en place la cellule de coordination « accidents collectifs » afin de mobiliser le réseau des associations d’aide aux victimes, via l’Institut national d’aide aux victimes et de médiation (INAVEM) et sa plateforme téléphonique, 08VICTIMES, qui a traité les appels émis par les victimes.

Par ailleurs, une cellule d’urgence médico-psychologique a été mise en place sur les lieux du naufrage. 

Le ministère de la Justice et des Libertés a transmis la liste des passagers français à l’ensemble de ses partenaires institutionnels et associatifs intervenant dans la prise en charge des victimes afin de coordonner leur action.

Les victimes ont été contactées par les associations locales d’aide aux victimes dont dépend leur domicile, afin de leur proposer une offre de service pluridisciplinaire, confidentielle et gratuite : accueil et écoute privilégiés, information sur leurs droits, aide psychologique et accompagnement dans les démarches administratives.

Le ministère de la Justice et des Libertés a réuni, le mardi 24 janvier 2012 :

  • les ministères des Affaires étrangères et européennes et de l’Economie, s’agissant d’un accident collectif survenu à l’étranger dans le cadre d’une activité touristique,
  • le Comité national de l’urgence médico-psychologique,
  • le Conseil national des barreaux,
  • l’institut national d’aide aux victimes et de médiation (INAVEM),
  • la Fédération nationale des victimes d'attentats et d'accidents collectifs (FENVAC), qui apporte son expertise dans l’accompagnement des victimes,
  • la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA) et le Groupement des entreprises mutuelles d'assurance (GEMA), afin que leurs adhérents mettent en œuvre les garanties contractuelles souscrites par les victimes le plus rapidement possible,
  • la Caisse nationale de l'assurance maladie des travailleurs salariés, afin notamment d’accélérer le remboursement des soins et le processus de versement du capital décès.
  • Costa Croisières France.

Cette première réunion a permis de dresser un point de situation intermédiaire sur le dispositif de prise en charge des passagers et de leurs proches et ainsi d’accélérer le paiement des frais engagés par les passagers pour couvrir les dépenses urgentes.

Des représentants du Collectif des naufragés français du Concordia et de la FENVAC ont par ailleurs été reçus aujourd’hui à la Chancellerie.

Enfin, plusieurs passagers ayant déposé plainte sur divers points du territoire national, la Chancellerie a décidé le regroupement de ces plaintes au parquet de Paris dans un souci de bonne administration de la justice.

 
 
 
| Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques |