Ministère de la Justice
 
 

23 octobre 2013

Réfléchir au sens de la peine

Lu Vu Entendu

Christiane Taubira, Garde des sceaux, ministre de la Justice

« La question de la réforme pénale rejoint la conception que l’on peut avoir de l’individu, de son parcours dans la vie, de sa capacité à se ressaisir, à se reprendre et à reprendre en main sa destinée personnelle. Il s’agit d’une politique publique au sens où il s’agit de concevoir la peine, mais il s’agit aussi d’une approche philosophique au sens où il s’agit de redonner du sens à la peine : du sens pour les victimes, du sens pour l’auteur de l’acte qui a conduit au prononcé d’une peine, du sens pour la société aussi.

Comment punit-on dans une société démocratique qui reconnaît la gradation des peines, qui considère que c’est selon la gravité que l’on va prononcer une peine d’une lourdeur plus ou moins importante. Et une société comme celle-là, elle ne peut pas jeter aux oubliettes ceux qui ont commis un acte, elle doit les conduire à réparer, à s’excuser, à dédommager la victime, à être sanctionnés, à s’interroger sur leur avenir ».

Public Sénat

Mercredi 23 octobre 2013

 
 
 
| Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques |