Ministère de la Justice
 
 

22 mars 2007

Inauguration du palais de Justice de Thonon les Bains

Discours du garde des Sceaux, ministre de la Justice

Monsieur le Préfet,
Messieurs les Parlementaires, Jean-Claude CARLE et Marc FRANCINA
Monsieur le Maire, Jean DENAIS
Monsieur le Premier Président,
Monsieur le Procureur Général
Messieurs les Chefs de juridictions
Messieurs les Directeurs,
Monsieur le Bâtonnier,
Mesdames et Messieurs,

 

Voilà quinze ans que l'idée de ce palais de justice, inauguré aujourd'hui, avait été exprimée dans le schéma directeur immobilier judiciaire de la Haute-Savoie.

 

Les juridictions étaient éclatées sur 7 sites, empêchant la mutualisation des fonctions et générant une gêne pour les usagers. De plus, certains de ces sites étaient particulièrement inadaptés ou même totalement hors norme.

 

En 1999, le Ministère de la Justice saisit l'opportunité proposée par la ville, d'acquérir l'Hôtel Dieu et le terrain attenant pour y reloger dans un bel ensemble, conjuguant aujourd'hui l'ancien et le moderne, le Tribunal de Grande Instance, le Tribunal d'Instance et le Conseil de Prud'hommes.

 

La Justice reprend ainsi un lieu emblématique, en centre ville, porteur de l'histoire de la ville et de ses habitants. Cet Hôtel Dieu fut en effet l'ancien couvent des Minimes au 17ème siècle, puis l'hôpital de la ville et enfin plus récemment une maison de cure. Ce site est donc indissolublement lié à l'histoire des Thononais.

 

J'ai tenu, à chaque fois que c'était possible, à ce que la Justice aide les élus à conserver le patrimoine historique et je suis heureux qu'il en soit ainsi à Thonon-Les-Bains.

 

C'était un véritable pari que d'adjoindre à l'Hôtel-Dieu un bâtiment moderne et ce pari a été réussi par l'architecte Antoine STINCO et son collègue Igor ZAMANSKI. Je veux leur rendre hommage car ils ont su respecter parfaitement l'esprit des lieux et rénover à l'identique les parties classées avec une exécution de grande qualité.

 

La fonctionnalité de ce nouvel équipement judiciaire n'est pas un vain mot : chacun a trouvé sa place, même si on me dit que tel ou tel regrette la vue sur le lac Léman ! Surtout, les échanges sont facilités, les bureaux sont plus modernes, les espaces de travail, quoique sobres, sont confortables et bien équipés. Il a d'emblée permis d'accueillir un nouveau tribunal pour enfants.

 

Ce palais présente l'avantage d'être beaucoup plus sûr, tirant les conséquences des quelques incidents s'étant produits ces dernières années.
Ainsi les circuits du public et des détenus sont bien identifiés et séparés, des équipements de vidéosurveillance, des alarmes anti-intrusions et un contrôle par badge ont été installés. Les usagers sont accueillis dès l'entrée dans le palais : ils reçoivent des réponses à leurs questions et sont orientés pour le traitement de leurs dossiers quelle que soit la juridiction concernée. Ainsi, la justice est à Thonon au service de l'usager dès son arrivée. Je note également que le Bâtiment est accessible aux handicapés.

 

Nous devons ce nouveau palais à l'action conjuguée d'un grand nombre d'intervenants. Je voudrais remercier tout d'abord les directions centrales, celle des services judiciaires et celle de l'Administration Générale et de l'Equipement qui ont lancé le projet, l'Agence de Maîtrise d'Ouvrage des Travaux du Ministère de la Justice (AMOTMJ) établissement public constructeur, qui a veillé à ce que les juridictions soient associées au bon déroulement du projet et à ce que les architectes et les entreprises respectent leurs engagements.

 

Je remercie l'entreprise DUMEZ Rhône Alpes pour sa réalisation de qualité. La préfecture, la sous-préfecture et les services de l'Etat notamment la Direction Départementale de l'Equipement et les services de la Culture ont aussi toujours soutenu le projet et je leur exprime également ma gratitude.

 

Mais il est certain que cette belle réalisation n'aurait pas été possible ou aurait été très compliquée sans l'environnement très favorable créé par les élus, en particulier par vous Monsieur Jean DENAIS, maire de Thonon-Les-Bains et vous Monsieur le député Marc FRANCINA, et vous Monsieur le sénateur, Jean-Claude CARLE.

 

Soyez chaleureusement remerciés, car nous avons tous bien compris qu'il a fallu maintenir une énergie et un dynamisme à toutes épreuves sur le moyen et long terme pour la faire aboutir.

 

Désormais, le Ministère de la Justice voit, comme à Thonon-les-Bains, ses juridictions gagner en cohérence et en efficacité.

 

Tel est le sens de la politique immobilière que j'ai engagée au bénéfice des juridictions françaises et que les prochains gouvernements devront poursuivre tant les besoins judiciaires sont encore immenses en ce domaine.

 
 
 
| Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques |