Ministère de la Justice
 
 

20 février 2015

Souffrance au travail

Communiqué de presse de Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice

La souffrance au travail, qui concerne les magistrats mais aussi les fonctionnaires des juridictions et plus largement tous les fonctionnaires du ministère de la Justice, est une de mes préoccupations constantes et ce, depuis 2012.

Dès mon arrivée à la Chancellerie, j’ai engagé un plan d'action sur la souffrance au travail. Etabli en complète concertation avec les organisations syndicales, ce plan a été adopté à l’unanimité et publié fin 2013. J’ai posé le principe de bilans réguliers et un état de son application sera présenté lors de la prochaine concertation officielle avec les organisations syndicales du ministère, avant la fin de ce trimestre.

J’ai chargé l’Ecole Nationale de la Magistrature d’aborder désormais la souffrance au travail dans la formation de chef de juridiction. De même, j’ai confié aux services la mission de mise à disposition des magistrats et des fonctionnaires de justice d'un accompagnement psychologique. Parmi d’autres mesures, un numéro vert auquel répondront des psychologues spécialisés va être mis en service. Lors des tragiques événements de janvier, j’avais d’ailleurs tenu à ce qu’une cellule de soutien psychologique soit mise en place au parquet de Paris pour l’ensemble des magistrats mobilisés.

L'accumulation de nouvelles missions depuis une dizaine d'années a pesé sur les conditions de travail dans un contexte, où avant 2012, les départs à la retraite n’avaient nullement été anticipés. C’est pourquoi j’ai mis en œuvre une politique de recrutement volontariste qui porte aujourd’hui ses fruits. Pour la première fois, il y aura en septembre 2015 plus d'arrivées que de départs dans les juridictions. J’ai en outre obtenu le recrutement de 114 magistrats supplémentaires en 2015, donnant lieu pour l’an prochain à une promotion record de 360 auditeurs de justice (et 114 greffiers sur un total de 950 nouveaux emplois).

Enfin, J21, la réforme pour une Justice du 21ème siècle, comporte un volet important d’amélioration des conditions d’exercice des missions des magistrats et des fonctionnaires de justice. Le projet de loi ordinaire J21 sera par ailleurs bientôt soumis à la consultation des organisations syndicales.

 
 
 
| Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques | Gestion des cookies |