Ministère de la Justice
 
 

22 mars 2021

Campagne de recrutement surveillants pénitentiaires

Communiqué de presse

VEILLER A LA SECURITE DE TOUS : DEVENIR SURVEILLANT PENITENTIAIRE, UN METIER AU CŒUR DE LA JUSTICE.

Le ministère de la Justice recrute 1 000 surveillants pénitentiaires et ouvre pour la seconde fois un concours local en Ile-de-France.

Afin de répondre à des enjeux importants (missions nouvelles, ouverture d’établissements, réforme des peines…), l’administration pénitentiaire amplifie ses recrutements et ouvre un concours à affectation locale en Île-de-France.

·      1 000 postes sont à pourvoir sur le concours de surveillants du printemps 2021

·      sur ces 1 000 postes, 650 postes sont ouverts au concours national et 350 postes le sont sur le concours à affectation locale, en Île-de-France

 

 

Inscriptions au concours jusqu’au 20 mai 2021

Le ministère de la Justice recrute 1 000 surveillants ; les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 20 mai. L’épreuve écrite d’admissibilité se déroulera le 30 juin suivie, pour les admissibles, d’épreuves d’admission en septembre 2021.

 

Pour en savoir plus et s’inscrire aux concours :

lajusticerecrute.fr/devenezsurveillant

 

Un concours à affectation locale en Île-de-France donnant droit à une prime de 8000 euros

Cette nouvelle session de recrutement propose deux modalités de concours :

- le concours national : il offre 650 postes à pourvoir dans toute la France et permet de choisir son établissement d’affectation à l’issue de la formation, en fonction du rang de classement.

- un concours à affectation locale sur le territoire d’Île-de-France : il offre 350 postes dans 9 établissements pénitentiaires de la région :

• Centre pénitentiaire de Bois-d'Arcy

• Maison d'arrêt de Fleury-Merogis

• Centre pénitentiaire de Fresnes

• Centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin

• Centre pénitentiaire de Nanterre

• Maison d'arrêt d'Osny

• Centre pénitentiaire de Paris-la-Santé

• Centre pénitentiaire Sud Francilien (Réau)

• Maison d'arrêt de Villepinte

 

Les candidats admis à ce concours en Île-de-France s’engagent à travailler dans un de ces neuf établissements de la région pendant 6 ans. En contrepartie, ils recevront une prime de fidélisation de 8 000 euros versée en 3 fois, dont 4 000 euros dès le premier mois d’affectation.

 

Les candidats peuvent choisir le concours national ou le concours à affectation locale. Attention, les concours ont lieu en même temps, ils ne pourront donc s’inscrire qu’à un seul de ces concours.

 

La formation est rémunérée et dure 6 mois, alternant apprentissages théoriques et pratiques à Agen, à l’école nationale d’administration pénitentiaire, et stages en établissements. S’ils valident la formation, les lauréats sont affectés en qualité de stagiaire pendant 1 an, et sont titularisés fonctionnaires à l’issue.

 

Conditions d’accès :

 

- être de nationalité française,

- âgé de 18 ans minimum à 45 ans maximum au 1er janvier 2021,

- titulaire du brevet national des collèges ou un diplôme ou titre classé au moins de niveau 3

- en possession de ses droits civiques et d’un casier judiciaire vierge

 

Avec 3 ans d’expérience minimum dans la sécurité, il est possible de choisir la reconnaissance des acquis d’expérience professionnelle (RAEP) à l’oral.

 

 

Un métier d'autorité et d'écoute, essentiel au bon fonctionnement de la Justice

 

 

« C’est un métier qui demande d’être ouvert, de travailler dans un bon état d’esprit, pour avoir un impact positif sur la vie des personnes suivies et plus globalement sur la vie en détention ».

 

Sabri, surveillant pénitentiaire.

Les surveillants pénitentiaires sont les acteurs principaux de la détention et ont la responsabilité de la prise en charge des personnes détenues : ils doivent veiller à la sécurité et au respect du règlement, tout en contribuant à leur réinsertion. L’écoute, l’observation, l’humain sont au cœur de leur mission.

 

Le surveillant pénitentiaire est au cœur de la protection de toute la société et participe à la réinsertion des personnes détenues. En constante évolution, ce métier offre une grande diversité de missions, et une formation tout au long de la carrière.

Rémunération

 

 

 

 

 

 

Un film publicitaire donnant à voir le quotidien du métier de surveillant sera diffusé en télévision

 

Pour répondre aux besoins de recrutement fixés par la loi de programmation et de réforme de la Justice, le ministère de la Justice a déployé un nouveau dispositif de communication « marque employeur ». Lancé à l’été 2020 pour la première fois à l’occasion du concours de surveillant pénitentiaire, il prend une ampleur nouvelle ce printemps : un film sur le métier de surveillant pénitentiaire sera diffusé en TV du 22 mars au 17 avril 2021. Le film de 30 secondes, ancré dans le quotidien des surveillants, sera diffusé pendant quatre semaines sur de nombreuses chaînes (M6, LCI, TMC, Being Sports…).

Cette diffusion s’inscrit dans une campagne pluri-média (affichage, display, VOL, réseaux sociaux, sites de recrutement…) visible du 22 mars au 17 avril 2021.

 

 Lire le CP

 
 
 
| Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques |