Ministère de la Justice
 
 

05 juin 2017

Fin de la prise d'otage à la Maison centrale d'Ensisheim

Communiqué de presse

La prise d’otage d'un surveillant à la maison centrale d'Ensisheim (Haut-Rhin), débutée dimanche 4 juin à 19h30, s'est achevée à 5h50 dans la nuit de dimanche à lundi. Le surveillant a été pris en charge immédiatement après sa libération ; il est sain et sauf.

Un surveillant brigadier de la maison centrale d'Ensisheim avait été pris en otage vers 19h30 dimanche soir par deux détenus, rejoints rapidement par un troisième, tous condamnés à de longues peines.

Sur place, une cellule de crise a très vite réuni la directrice interrégionale des services pénitentiaires de Strasbourg, le préfet du Haut-Rhin et le procureur de Colmar notamment, en lien constant avec la Chancellerie.

Le GIGN, arrivé sur les lieux à 23h15, a conduit les négociations qui ont permis la libération de l’otage, tandis que le site était sécurisé par les troupes d’intervention de l’administration pénitentiaire (ERIS de Strasbourg) et de la gendarmerie nationale (PSIG).

La libération du surveillant est intervenue après plus de dix heures. Les trois preneurs d’otage vont être placés en garde à vue. La justice donnera les suites qu’il appartiendra à ce grave incident de détention : sans attendre, l’administration pénitentiaire prendra pour sa part des sanctions disciplinaires.

François Bayrou, ministre d’État, Garde des Sceaux, ministre de la Justice, adresse au surveillant son soutien le plus chaleureux et salue le sang-froid et le professionnalisme dont il a fait montre dans ces circonstances éprouvantes. Il salue également l’action des personnels pénitentiaires et de la gendarmerie nationale.

 

Lire le communiqué

 
 
 
| Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques |