Ministère de la Justice
 
 

08 septembre 2011

28e édition des Journées européennes du patrimoine

Communiqué de presse de M. Michel Mercier, garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés

A l’occasion de la 28ème édition des Journées européennes du patrimoine,

le public est invité à découvrir l’Hôtel de Bourvallais,

siège du ministère de la Justice et des Libertés

depuis près de 300 ans, autour du thème

 

« Voyage du patrimoine »

13 place Vendôme, Paris 1er

Le samedi 17 septembre de 14h à 17h

Le dimanche 18 septembre de 10h à 16h

Le ministère de la Justice et des Libertés propose au public :

1. une exposition de photographies : « Palais de justice d’ailleurs »

2. une projection de quatre films sur le patrimoine judiciaire

3. un parcours historique

 

1. Une exposition de photographies: « Palais de justice d’ailleurs »

Une exposition intitulée « Palais de justice d’ailleurs » sera organisée dans la Galerie Peyronnet,lieu emblématique de l’Hôtel de Bourvallais. Des photographies prises par les magistrats de liaison à travers le monde,aur ont pour but de valoriser la présence de la justice française et ses missions à l’international.

Les magistrats de liaison : la justice française à l’étranger

Les magistrats de liaison ont pour mission d’améliorer le traitement de dossiers d’entraide pénale ou civile, d’échanger des informations nécessaires à la préparation et au bon déroulement des négociations bilatérales ou multilatérales, de contribuer à une meilleure connaissance du droit positif, de la pratique juridique et de l’organisation judiciaire du pays d’accueil, ou de promouvoir les échanges de coopération juridique.

La France compte actuellement 16 magistrats de liaison français à l’étranger, compétents pour 35 pays.

Les pays d’accueil sont l’Allemagne, l’Algérie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Croatie, l’Espagne, les Etats-Unis, l’Italie, le Maroc, les Pays-Bas, Le Qatar, le Royaume-Uni, la Russie, le Sénégal et la Turquie.

Ils sont nommés par arrêté du ministre de la Justice et des Libertés, mis à disposition du ministère des Affaires étrangères et sont placés sous l’autorité de l’Ambassadeur de France du pays d’accueil.

2. Projection de quatre films sur le patrimoine judiciaire

Au cours de la visite, le public pourra assister à la projection de quatre films inédits sur le patrimoine judiciaire dans le cadre exceptionnel du salon rouge :

-         L’Hôtel de Bourvallais : résidence des chanceliers et gardes des Sceaux depuis le XVIIIème siècle.

-         La Cour de cassation : la juridiction suprême est installée sur l'île de la Cité, au cœur de Paris. Le film offre une visite exceptionnelle d’un lieu fermé au public.

-         Le Palais de justice de Toulouse : combinaison d'un édifice de l'Ancien Régime et d'un bâtiment contemporain, ce palais est un pont entre histoire et modernité. Il abrite des vestiges de la ville.

-         Le Parlement de Bourgogne, palais de justice de Dijon : la Grand'Chambre , la Tournelle et la Chambre des Enquêtes font partie des beautés qu'abrite cette ancienne Cour souveraine de justice, riche d'Histoire et d'architecture.

3. Un parcours historique

Avant même de pénétrer dans l’Hôtel de Bourvallais, le visiteur peut admirer la prestigieuse place Vendôme, dominée en son centre depuis 1810 par une haute colonne de 44 mètres.

Témoignage de l’Histoire, la colonne Vendôme, réalisée en hommage aux soldats d’Austerlitz, est recouverte d’une spirale de bronze longue de 220 mètres représentant une allégorie des victoires impériales. Elle est surmontée d’un « Caesar imperator » sous les traits de Napoléon 1er

Le visiteur accède au premier niveau de l'Hôtel en empruntant l'Escalier d'honneur paré de magnifiques tapisseries réalisées par l'atelier des Gobelins.
La Chancellerie est l'un des rares ministères à posséder de telles tapisseries, réalisées d'après les fresques de Raphaël ou encore les dessins de Jules Romain.

Des salons prestigieux s'offrent au visiteur dès son accès au niveau supérieur. Parmi ceux-ci, l'imposante Galerie Peyronnet, ornée de corniches composées de feuilles et de modillons en rosaces à l'intérieur desquelles Napoléon III fit placer ses armoiries (un « N » couronné).

Mélange de rigueur néo-classique et d'antiquité gréco-romaine, le Salon rouge est représentatif du style Empire. Le mobilier en acajou est orné de détails rappelant le « retour d'Egypte » de Bonaparte après sa campagne sur les rives du Nil (1798 - 1801).

Aujourd'hui, ces salles offrent un cadre privilégié pour l'organisation des conférences de presse du ministre ou les rencontres importantes réunissant des professionnels du Droit.

Après être passé par le Salon des oiseaux et la Galerie Peyronnet, le visiteur poursuit son parcours vers le Salon réservé aux portraits des chanceliers, gardes des Sceaux et ministres ayant occupé cette fonction depuis le XVIIe siècle. On y redécouvre ainsi les noms illustres de François d'Aguesseau, Georges-Jacques Danton, Jean-Jacques Régis de Cambacérès...

La visite s'achève avec l'une des plus belles pièces de l'Hôtel : la Bibliothèque royale qui accueille depuis la fin du XVIIIe siècle le bureau du garde des Sceaux. Entièrement tournée vers les jardins du ministère, la Bibliothèque est empreinte du style caractéristique de Versailles : guirlandes de fleurs, larges acanthes, masques féminins et iconographie du soleil, motif royal que l'on retrouve notamment sur l'or des boiseries.

Un parcours interactif

Le ministère de la Justice et des Libertés met à la disposition des internautes l’enregistrement sonore de la visite de l’Hôtel de Bourvallais, disponible gratuitement depuis le site internet.

Téléchargeable au format MP3 depuis le site www.justice.gouv.fr,les internautes pourront ainsi suivre librement le parcours tout en profitant d’explications détaillées sur le mobilier historique de l’établissement.

 

 

Contact  presse:

Pôle Presse du ministère de la Justice et des Libertés

presse-justice@justice.gouv.fr

Tel : 01 44 77 62 77

 

 

 

 

 
 
 
| Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques |