Ministère de la Justice
 
 

10 janvier 2005

Point sur la population carcérale au premier janvier 2005

Au 1er janvier 2005, 58 231 personnes étaient incarcérées en France, ce qui représente une baisse (- 1,3 %) par rapport au mois précédent (58 989 détenus).

Outre une baisse habituellement constatée entre les mois de décembre et de janvier, cette diminution s’explique également par l’entrée en vigueur des dispositions de la loi dite « Perben 2 » relatives au nouveau mode de calcul du crédit de réduction de peines (422 personnes en ont bénéficié) et à la nouvelle procédure d’aménagement des fins de peine.

La densité carcérale est aujourd’hui de 116,2 % contre 118,9 % au 1er décembre 2004 (et 121,9 % en janvier 2004). L’ouverture de nouveaux établissements pénitentiaires et l’aménagement de places nouvelles dans les établissements existants ont permis d’augmenter la capacité d’accueil portée aujourd’hui à 50 094 places (contre 48 606 en décembre 2003 et 47 909 en décembre 2002). Il est à noter que l’ouverture du nouveau centre pénitentiaire de Meaux-Chauconin ce week-end, d’une capacité de 578 places (non comprises dans le chiffre indiqué ci-dessus) et celle du centre pénitentiaire de Lille-Sequedin d’une capacité de 636 places dont l’ouverture est prévue à la fin du premier trimestre 2005, permettront dans les mois à venir de désencombrer progressivement les établissements de la région parisienne et du Nord de la France.

Le nombre de personnes condamnées est de 38 097 (-58) et celui des prévenus de 20 134 (-700).

Le nombre de mineurs détenus incarcérés est de 623 contre 631 le mois précédent. Ce chiffre reste en dessous des chiffres enregistrés ces deux dernières années à la même période : 739 en janvier 2004 et 808 en janvier 2003.

Enfin, le nombre de personnes écrouées et non hébergées est de 966. Parmi elles, 709 personnes bénéficient d’un placement sous bracelet électronique (+ 12 par rapport au mois précédent,+405 par rapport à janvier 2004) et 257 font l’objet d’une mesure de placement à l’extérieur. Le crédit de réduction de peine a bénéficié également aux personnes non hébergées : 30 d’entre elles ont été concernées.

 

Contacts presse
Martine Leguedey
01 49 96 28 16

 
 
 
| Mentions légales | Plan du site | Flux RSS | Répertoire des informations publiques |